Préparer l’ainé au nouveau venu

Le souhait de tous les couples est d’avoir des enfants pour égayer leur petit foyer. Un enfant c’est bien, mais deux c’est encore mieux ! Mais comment préparer l’ainé qui s’est habitué à être le centre de toute l’attention et affection des parents à l’arrivée d’un(e) petit(e) frère ou sœur ? Telle est la souvent la question que se pose le couple avant de passer le cap d’un second enfant.

Une annonce de manière positive

Souvent les parents se demandent quel genre de phrase ou de mots devront-ils utiliser pour faire connaitre au premier enfant la nouvelle. Tout d’abord, il faut qu’ils comprennent qu’il n’existe des formules toutes faites ou des mots magiques mais il faut juste lui annoncer de manière positive. Autrement dit, il faut lui faire comprendre que l’arrivée d’un petit frère ou sœur est un cadeau de Dieu et que c’est bien d’avoir une fratrie. Toutefois, il est judicieux d’attendre la confirmation de l’échographie, au troisième mois de grossesse, pour lui annoncer la bonne nouvelle. Mais si l’enfant pressent les choses avant cette date butoir, il ne faut pas le contredire parce que cela peut nuire à sa relation avec le nouveau venu. A ce moment ou à la période fixée auparavant, il est important que les parents lui expliquent clairement les choses et soient prêts à répondre à toutes ses questions.

Une assurance, de l’écoute et une valorisation

Une fois l’étape de l’annonce soit franchie, il faut que les parents soient attentifs aux appels envoyés par le futur ainé. Tous les enfants ne sont pas tous pareils. Il y a ceux qui ressentent une grande fierté, d’autres qui demeurent indifférents à l’évènement et certains qui sont plus agressifs. Pour apaiser cette crainte ou cette agressivité, il faut lui donner de l’assurance, une écoute attentive et une certaine valorisation afin qu’il se sent toujours important aux yeux des parents.

 

No Comments Yet.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *